Review in full
Home     Artists     Contact
 
 
 

Back to artist

 
Reviews ERIC LE SAGE
 

Resmusica 25/06/2019 : Voyage initiatique à travers l’amour Schumannien par Le Sage et Prégardien
Quelques pièces habilement choisies entourent le célèbre cycle des amours du poète. Amour, espoir et souffrance sont déclinés tout au long de ce très beau CD …
Peut-être ces tensions sont-elles imputables au piano très virtuose d’Éric Le Sage, un régal pour l’oreille dans sa force déclamatoire. Belle réussite d’ensemble, …… Pierre Degott - Article

De Volkskrant 6/06/2019: De Franse pianist Éric le Sage breekt een lans voor pianopoëet Gabriel Fauré
…Fauré schaart zich in deze muziek onmiskenbaar onder de pianopoëten, de (veelal Franse) componisten voor wie het instrument een bron van coloriet en verfijnde expressie was. In de vroege nocturnes, veelal met heldere lijnen, gevat in wolkende akkoordbrekingen, toont hij zich een subtiel harmonicus, maar in zijn latere werk wordt de muziek naar verhouding expansiever en abstracter, rustelozer ook. Le Sage houdt al die aspecten schitterend in balans, en benut de dynamische schakeringen van de piano tot in de subtielste fluistertonen, maar altijd met vaste greep. Frits van der Waa - Artikel

Planethugill.com13/05/2019: A young man's passion: Julian Prégardien & Erik Le Sage in Robert Schumann's Dichterliebe
…Prégardien and Le Sage's approach to Dichterliebe can be discerned from the very opening, where Le Sage conjurs some wonderfully transparent textures from the piano, …. Throughout the cycle, Schumann uses the postludes to the songs to modulate the emotions expressed, no more so than in the final song, and Le Sage's thoughtful and apposite playing makes these sound magical on the 1856 piano. …I loved Pregardien and Le Sage's light, lyrical and transparent approach, …Robert Hugill – Review in full

Lecho.be 13/05/2019 : CD de la semaine  "Schumann/Dichterliebe" - Julian Prégardien/Eric Le Sage/Sandrine Piau (4/5)
…Ligne vocale infaillible, timbre ciselé par et pour la langue de Goethe, théâtralité sobre mais intense charpentent ce programme ô combien exigeant. Au piano, l’excellent complice Eric Le Sage, s’offre un Blüthner de 1856 à cordes parallèles dont le charme un peu désuet tisse une intimité chaleureuse avec le texte. Stéphane Renard - Article

RondoMagazin 11/05/2019 : CD Gabriel Fauré - Nocturnes
… Mit Éric Le Sages Einspielung allerdings wird ein neues Kapitel in der Rezeptionsgeschichte dieser Stücke aufgeschlagen: … Vor allem hier ist Le Sage in seinem Element: Mit der vollen Wucht einer leidenschaftlich zupackenden Umsetzung präsentiert er dem Hörer einen ganz neuen, überraschend kühnen und visionären Fauré. Michael Wersin - Rezension

RondoMagazin 4/05/2019 : CD Les modernistes - Les Vents Français & Eric le Sage
…Bei der Umformung wie Neuinterpretation des Alten hilft zudem am Klavier Eric le Sage. Geist- und espritvoll tönt das, und superb gespielt ist es sowieso. Matthias Siehler - Kritik

Classical-iconoclast 2/05/2019 : Prégardien & Le Sage - Schumann Dichterliebe : an imaginative bouquet
…In this edition of Dichterliebe, the textures are lighter, well suited to Prégardien's pure, clear tenor and Le Sage's fortepiano, allowing a performance that feels more intimate …   For the "prologue", Prégardien and Le Sage are joined by Sandrine Piau …  The voices are beautifully balanced, suggesting the harmony the Schumanns would have enjoyed in the happier periods of their marriage.  Robert's song is followed by Clara's Three Romances op 11/2 : the piano being her distinctive voice as much as it was his.  Le Sage's Blüthner from 1856 has a warm, natural tone and is played with fluid grace. Review in full

Note1 April 2019 : CD FAURÉ Die Nocturnes - Intime Lyrik
Für diese Hauptwerke französischer Klaviermusik könnte man sich wohl keinen besseren Interpreten wünschen als Eric Le Sage, dessen hochgelobte Gesamteinspielung von Faurés klavier- begleiteter Kammermusik bereits zeigte, wie sehr ihm die Musik seines Landsmanns am Herzen liegt.

The Classic Review 25/04/2019 : CD Schumann – Dichterliebe – Julian Prégardien, Eric Le Sage
The album is opened with a lovely yet rarely recorded duet from “Spanisches Liederspiel” (Op.74), where Prégardien is joined by Soprano Sandrine Piau. A short Romance by Clara is then played expertly by Eric Le Sage, …..
Le Sage is no stranger to Schumann, having recorded the entire solo repertoire and all of the chamber music with piano by the composer.  …., in this release he plays a well preserved 1856 Blüthner piano, …. The big advantage of this instrument is the balance, which allows the pianist to play more freely without fearing to overshadow the soloist with a modern concert grand. And indeed, this balance works here remarkably well, not only because of the instrument but mainly because of the artist that sits at the keyboard. …, the piano timbre pleasant and benefitting from Le Sage’s superb pedal control.
… , this newcomer is an excellent addition to a rich catalog, for the quality of performance as well as the engaging program, making one enjoy the entire album in one sit. Recommended. Tal Agam – Review in full

On-mag.fr 24/04/2019 : CD : Éric Le Sage interprète les Nocturnes de Fauré
… Ils sont interprétés par un pianiste français qui possède cet idiome magistralement.
Familier du répertoire français dont il est un des dignes représentants actuels, Éric Le sage est l'interprète choisi de ces pièces. Ses exécutions sont frappées au coin de l'intelligence et de la rigueur : un jeu virile et tendre, maniant fermeté et nonchalance, cette manière presque paradoxale que cultive le piano de Fauré, …Un lyrisme intime aussi, une élégance raffinée si typiquement française, qui savent servir l'élan de ces musiques magistrales.  Jean-Pierre Robert - Article

Resmusica 14/04/2019: Nicolas Stavy et Eric La Sage dans les tourments de Fauré 
….Sous les doigts d’Éric Le Sage, ces chefs-d’œuvre de l’art de la confession ne sont pas des nocturnes au sens des Nachtstücke du romantisme allemand. Il s’agit bien davantage de contes dont chacun possède son univers sonore. Treize « histoires » fantastiques portées par une émotion tout juste contenue, à peine pressée (Nocturnes n° 1, 3, 5) à peine trop lente (Nocturne n° 6). Le toucher perlé (Nocturnes n° 2, 7), la longueur de son, le jeu sur les harmoniques, les phrasés… tout est juste car sincère. L’interprète exalte les non-dits et jusqu’au désespoir (Nocturnes n° 10, 11). Chez Fauré, l’effusion peut demeurer pudique et voluptueusement souriante à la fois, mais aussi prendre la force d’un requiem. Et c’est exactement ce que nous entendons. Une intégrale particulièrement riche et homogène. Stéphane Friédéric - Article

Pizzicato 6/04/2019: Faurés ganzer expressiver Reichtum
…Diese reinen und klaren Interpretationen sprechen für sich. Sie sprechen für die Technik und Kunst eines Pianisten, der es versteht, Dynamik zu erzeugen und gleichzeitig musikalische Linien und Spannungen freizulegen, für einen Virtuosen, bei dem die Reflexion mit der natürlichsten Ausdruckskraft einhergeht, für einen Musiker, dessen edelste Zurückhaltung auf die feinste Poesie trifft.
Wir haben es hier mit großer Kunst und einer souveränen Einspielung zu tun, die zudem recht gut aufgenommen ist, mit einem klaren und schlanken Klavierklang, der zum Repertoire passt.
Translation - Eric Le Sage has all the technical and expressive means to show the broad variety of Fauré’s Nocturnes. These pure and clear achievements speak for themselves. They speak for the technique and art of a pianist who knows how to create dynamics while at the same time exposing musical lines and tensions; for a virtuoso whose reflection goes hand in hand with the most natural expressiveness; for a performer, whose most noble control meets the most subtle  portret.  Remy Franck - Article

Le Devoir 29/03/2019 : CD G. Fauré - Nocturnes pour piano
Après une intégrale de référence de la musique de chambre avec piano de Fauré, Éric Le Sage se penche sur la musique pour piano seul. Le cheminement est parfait, puisque le pianiste aborde les Nocturnes avec la maîtrise de l’univers harmonique complexe du compositeur. … la finesse du toucher de Le Sage et la résonance du piano interviennent de manière importante dans la perception de l’interprétation. …, Le Sage cultive un geste plus fluide. Cette liquidité et cette apparente simplicité sont les caractéristiques majeures de ce Fauré « désembrumé » qui, du coup, voit ses 13 Nocturnes tenir en un seul CD.   Christophe Huss - Article

FranceMusique 26/03/2019: Fauré par Eric Le Sage
… c’est maintenant au tour de Gabriel Fauré. Après une intégrale de la musique de chambre, voici les 13 nocturnes pour piano. On retrouve les qualités du pianiste : goût pour les couleurs sombres, pour les harmonies voluptueuses, pour un piano qui chante sans jamais exhiber une virtuosité démonstrative. Le jeu d’Eric Le Sage est serein, noble et naturel. Avec cette version, il rejoint le cercle des grands fauréens : Jean-Claude Pennetier, Paul Crossley ou Jean-Philippe Collard... Des pianistes qui maîtrisent parfaitement les méandres harmoniques d’une musique complexe et fascinante

Gramophone March 2019: CD Fauré – Nocturnes
Le Sage’s ample arsenal of touch and release strategies and his infinitely calibrated dynamic spectrum reveal nuances of textural richness inherent in this intimate repertory. Replete though the nocturnes may be with sentiment, Le Sage’s sensibility never counts sentimentality…These are loving interpretations by an artist who has made Fauré’s intimate and complex language his own.  Patrick Rucker -  Review in full

Libre Belgique 3/10/2018: CD Trios for clarinet, cello & piano - Diapason d ‘or
 « Depuis son piano, à la fois fluide et construit, Eric le Sage fait de chaque mouvement une piquante saynète – allegro plein d’esprit, adagio intense entremêlant miraculeusement les voix des instruments et finale tout ébouriffé. D’un extraordinaire naturel,la réussite est liée autant à l’entente des artistes qu’à leur travail des sonorités et de leur pouvoir expressif. Cette approche guidera l’op. 38, en charge de restituer l’ampleur du septuor op. 20, écrit pour cordes et vents : dans les mouvements lents, la richesse des timbres et la tension de la conduite effaceront toute impression de dénuement, et les passages rapides seront des moments d’euphorie. »

Rondomagazin 15/09/2018: CD Ludwig van Beethoven - Trios für Klavier,
…Denn das Trio bereitet mit seinem spieltechnisch blendend ineinandergreifenden Räderwerk eine rundum gelungene Kammermusikstunde, bei der Spielfreude, Verve und Esprit, aber eben auch lyrischer Atem und serenadenhafte Entspanntheit sich in glückspendender Harmonie befinden. Guido Fischer - Kritik

Pizzicato.lu 6/09/2018 : Beherzt und kommunikationsfreudig
https://www.pizzicato.lu/wp-content/note4.pngCD Beethoven: Klarinetten-Trios Mit Eric Le Sage am Klavier, Paul Meyer an der Klarinette und Claudio Bohorquez am Cello hat sich ein Trio gefunden, das, was Inspiration und Gefühl anbelangt, hundertprozentig bei der Sache ist, mit überragender technischer Maestria und einer großen Vitalität. £This is a very fine achievement of Le Sage, Meyer and Bohorquez. In their naturally flowing, polished performances there is plenty of vitality and an infectious mood. The recorded sound is clear, with a good balance and perspective. Remy Franck - Article

Resmusica 3/07/2018 : Autour d’Eric Le Sage, Le régal des quatuors avec piano de Brahms
…L’écoute débute avec une énergie et un enjouement absolument contagieux. Cet Allegro du Quatuor pour piano et cordes en sol majeur (n° 1) repose sur trois thèmes inspirant aux interprètes un jeu d’unité, de liberté et d’expansion. Cette lecture domine le palmarès des remarquables exécutions du passé. Les musiciens s’adaptent avec un vrai talent et une aisance apparente au climat mystérieux de l’Allegretto, tout comme ils brossent un très beau tableau romantique de l’Andante con moto suivant, qui repose sur une marche fantasque et contagieuse. Le rondo final Alla zingarese, virtuose, échevelé et virevoltant, …
Par une alchimie bien rarement rencontrée, les quatre musiciens de ces lectures géniales nous convainquent, s’il en était besoin, que les trois Quatuors avec piano de Brahms, créés respectivement en 1861 (Hambourg), 1862 (Vienne) et 1875 (Ziegelhausen), font partie de ses plus hautes réalisations,…. Jean-Luc Caron - Article

Concertclassic.com 3/07/2018 : La musique de chambre de Brahms aux Bouffes du Nord /Complicité et quintessence
…, tous chambristes de haut vol, le violoniste Pierre Fouchenneret, le violoncelliste François Salque et le pianiste Eric Le Sage. Ils ont sollicité leurs amis du Quatuor Strada, rejoints pour l’occasion par Adrien Boisseau (alto), Deborah Nemtanu (violon), Yan Levionnois (violoncelle), Florent Pujuila (clarinette), Joël Lasry (cor), Sarah Laulan (contralto) et Romain Descharmes (piano). Cette troupe est animée par une même passion pour Brahms, un même désir de la partager. Ils chantent et respirent ensemble, s’écoutent, se regardent, et livrent à nos oreilles ébahies le résultat de leur long travail, où il n’est plus question que de musique et du bonheur qui en découle. Rare.
 … le dernier des huit concerts, composé du Quatuor à cordes n° 2, du Quintette à cordes n°1 et du fameux – et redoutable – Quatuor pour piano et cordes n°2. Les traits sont tirés mais les regards toujours vifs, brillants, complices. C’est reparti ! Le plaisir rejaillit de chaque note, la symbiose entre les musiciens est immédiate. On touche au sommet de l’œuvre de Brahms, d’une sensibilité profonde et tourmentée. La troupe est en totale communion, ….Gaëlle Le Dantec - Article

On-Mag.fr 25/06/2018 : L'Intégrale des œuvres de Musique de chambre de Johannes Brahms, au Théâtre des Bouffes du Nord
….Ce programme entièrement dévolu à Brahms était confié à des mains expertes, puisque les pianistes Eric Le Sage et Romain Descharmes, le violoniste Pierre Fouchenneret et le violoncelliste François Salque, assuraient à ce concert une tenue proche de la perfection. Michel Jakubowicz - Article

Crescendo Magazine 29/04/2018 : JOKER de Crescendo - Un duo gagnant
Sonates pour violoncelle et piano
C’est au tour de François Salque et Eric le Sage d’offrir une autre vision de ces cinq sommets de la littérature pour violoncelle et piano. …Pour Sony, François Salque et Eric le Sage en offrent une version non seulement convaincante d’un point de vue expressif mais aussi et surtout de la symbiose et de l’alchimie qui émergent des deux instruments. Clairement, il y a ici une volonté d’aller droit dans le matériau musical et d’en sortir tout ce qui peut apporter poésie, contrastes et dynamiques. Le violoncelle somptueux, fougueux et précis de François Salque est parfaitement soutenu par le piano dosé, résolument symphonique et vif d’Eric le Sage. On ne se lasse pas des nombreuses couleurs qu’offre le duo, de l’homogénéité du discours, du tempérament qui en découle et de cette soif insatiable du beau. Du Beethoven de très haut niveau ….Ayrton Desimpelaere - Article


 

top