Home     Artists     Contact
 
 
 

Back to artist

 
Reviews ENSEMBLE MASQUES
 

Olivier Fortin, harpsichord and leader
Sophie Gent, TuomoSuni, baroque violins
Kathleen Kajioka, viola
Melisande Corriveau, cello, viola da gamba & recorder
Benoit Vanden. Bemden, violone

Toute La Culture 15/09/2021 : 42e Festival d’Ambronay « Nouvelles Suites », premier week-end #1
…Ensemble Masques et son chef et claveciniste Olivier Fortin viennent eux aussi pour la première fois à Ambronay. Ils marquant d’emblée leur présence en ce lieu, grâce à un programme lui aussi original : Suites d’orchestre de Bach en version de musique de chambre, à un instrument par partie. Dans leur interprétation, la première Suite BWV 1066 prend une couleur délibérément française, à commencer par l’Ouverture aux notes élégamment pointées. Certaines pièces du n° 3 (sans trompettes ni timbales) et du n° 2 dans la tonalité de la mineur au lieu de si mineur (où le hautbois remplace le traverso), offrent de belles occasions aux solistes de briller. Ainsi, la violoniste Sophie Gent et le hauboïste Rodrigo Lopez Paz — qui a en plus remplacé un autre musicien seulement quelques jours avant ce concert — nous ont fait cadeau d’une prestation éblouissante. Victoria Okada -  Article

Musikzen 14/09/2021 : Festival d'Ambronay 3 - Masques et le Cantor d'à côté
Bach / Suites d'orchestre
… L’expressivité habituelle de l’ensemble Masques y donne sa pleine mesure, le violon solo est magnifique, le basson joue brillamment sa partition, le hautbois solo est remarquable, et, même si parfois les vents étouffent un peu les cordes, cette approche, à la basse continue singulière, est tout à fait convaincante. Une cantate du Cantor donnée en bis et dans le même esprit le confirme amplement. Gérard Pangon - Article

Les Affiches, vendredi 11 Juin 2021 : à Grenoble “Folle nuit de Musée en Musique » 
…  tous dirigés du clavecin par Olivier Fortin.  A ce dernier reviennent deux remarquables pièces en solo.  D’abord, la bouleversante Lamentation, prélude à la Suite de Froberger, qui nous entraîne dans les arcanes douloureux d’un tombeau dans le style de D’Angelebert, aux irisations aussi sombres qu’une toile de Soulages.   … transcripation par Gustav Leonhardt de la Suite n° 6 pour violoncelle, qui … nous séduit par la richessse d’une ornementation digne de Couperin.
Quant à la flûte à bec de Julien Martin, elle convainc aussitôt de la validité des transcriptions proposées, par un phrasé robuste et séduisant qui vient rafraîchir, à la façon de Telemann, les galanteries des sonates pour traverso.
… c’est certainement à Sophie Gent, …, qu’on doit les moments les plus intenses de la journée, dès le matin, dans les « phantastiques » sonates de Buxtehude qu’elle aborde en partage délicat et enjoué avec le violiste, puis dans l’extraordinatire Sonata Quarta  de Schmelzer, où elle délivre dix minutes d’une invention délirante et fantasque sur les quatre notes d’une basse très obstinée.  Enfin, avec la très célèbre Chaconne pour violon seul, Sophie Gent semble quitter le monde matériel pour une extatique exploration du spirituel le plus incandescent.  Gilles Mathivet                          

Concertonet 23/08/2020 : CD J.S.Bach : Concertos pour deux clavecins
Emmanuel Frankenberg (clavecin), Ensemble Masques, Olivier Fortin (clavecin et direction)
…Les trois concertos pour deux clavecins de Bach qu’ils nous offrent ici bénéficient d’une alchimie totale, les deux solistes étant accompagnés par un «orchestre» (l’Ensemble Masques, fondé par Olivier Fortin) des plus réduits puisque ne comptant que cinq musiciens, option qui s’avère de plus en plus fréquente. Le soutien des cordes (notamment la basse, bien présente dans un jeu très volontaire à l’image de sa pourtant discrète apparition dans le premier mouvement du Concerto BWV 1061) permet à Fortin et Frankenberg de dialoguer avec une totale liberté, le toucher de chaque soliste jouant sur l’égalité et le partenariat et non sur l’éventuelle supériorité de l’un par rapport à l’autre.
… une excellente gravure de ces pages célèbres qui, pour ne prendre que quelques exemples récents, s’avère bien plus passionnante et surpasse donc sans difficulté les bien décevantes versions gravées par Pierre Hantaï et Aapo Häkkinen ou .... Quant au Prélude et fugue BWV 552 (une transcription pour deux clavecins …), ils donnent à entendre une nouvelle preuve de la parfaite entente entre les deux solistes (seuls requis ici) qui s’affirment comme des musiciens hors de pair. Sébastien Gauthier - Article

Musikzen 11/08/2020 : Musikzen fête ses dix ans avec de beaux souvenirs
Les 10 pépites de Gérard Pangon - bonheur assuré
Buxtehude – Abendmusiken par Vox Luminis et l'Ensemble Masques -….cet enregistrement qui mêle cantates et sonates donne un merveilleux aperçu de ces Abendmusiken. Les sonates en trio ont la particularité de mettre face à face violon et viole de gambe (et non second violon), ce qui donne du relief et des sonorités originales bien soutenues par le clavecin, et soulignées par la belle interprétation de l’Ensemble Masques. ….  Gérard Pangon - Article

Classical-Music 3/07/2020 : CD Buxtehude: Abendmusiken
Vox Luminis & Lionel Meunier / Ensemble Masques & Olivier Fortin / (Alpha Classics)
Our rating - 5.0 out of 5 star rating 5.0
Meunier’s crack consort teams up with the equally estimable Ensemble Masques to explore some of the music that might have been performed during those December divertissements. And they mix cantatas and trio sonatas with a judicious flair that, for instance, contrasts the gentle balm of Jesu, meine Freude, with an exquisitely characterised account of the perky B flat Trio Sonata from Op. 1, or balances Cantata BuxWV 41 (whose consoling final section is perfectly shaped so that its elements coalesce delectably), with a dark-hued sonata for gamba and violone.
The waters that shimmer and lap around the opening Sonata of Gott hilf mir, and the gentle palpitations that launch the ensuing aria are so naturally, easefully achieved, that rival versions –  such as those by Ton Koopman and Roland Wilson – sound almost prosaic by comparison. Nothing is over-stated or under-nurtured; and Meunier always finds a deeply human dimension to Buxtehude’s piety that taps into the bürgerlich bonhomie of the sonatas. Rich, lively and truthful, the recorded sound consummates a seductively considered disc that pretty much never puts a foot wrong. Hanseatic heaven! Paul Riley – Review in full

BBC Music Magazine 19/03/2020: CD Bach - Concerti for Two Harpsichords
PERFORMANCE ★★★★ / RECORDING ★★★★
Olivier Fortin, Emmanuel Frankenburg and Ensemble Masques give warm-blooded performances of the music. Their approach is stylish in matters of ornament and articulation, and the pervasive fugal content is argued clearly and authoritatively. Each concerto possesses a notably lyrical middle movement and the poetry of each of these is alluringly realised by all concerned. It is, though, the concluding movements which fare best of all. The musicians inject an infectious rhythmic energy into them, while preserving a pellucid linear clarity which highlights those strands of the score too often treated as mere filling. ©  Nicholas Anderson – Review in full

Note 1Music  Februar 2020 : VIRTUOSE BRILLANZ – CD Bach
… Dank der technischen Brillanz von Olivier Fortin und Emmanuel Frankenberg sowie dem exzellenten Ensemble Masques entsteht eine Interpretation, wie sie damals in Leipzig sicherlich nicht besser zu erleben war. Resenzion

Musicweb-international.com 23/02/2020: CD Bach - Concerti for Two Harpsichords
…these are all excellent performances with plenty of zip and zing without over-hasty tempi, and a nice collection of moods in the slow movements.
Prelude and Fugue BWV 552 - ...This two-harpsichord version is impressive, giving the players an opportunity to flex the bass strings of their instruments,… © Dominy Clements – Review in full

Le Devoir 7/02/2020 : CD Bach Concertos for two harpsichord - Expatrié en Europe, où il mène une carrière florissante, le brillant claveciniste québécois Olivier Fortin y a exporté son ensemble Masques désormais à dominante belge, …. Après deux CD consacrés à Telemann et à Weichlein, voici Fortin en terrain très balisé. Mais le musicien québécois a une parole musicale forte, qu’il exprime, entre autres, à travers le son et sa passion pour les instruments. Si ce disque subjugue, c’est en premier lieu par une fête des sens qui naît d’un foisonnement de sonorités, … L’alchimie de ces deux instruments est exceptionnelle, comme l’est le flux musical dans lequel s’inscrivent les interprétations et dont le 2e mouvement du Concerto BWV 1060 est un exemple magique. © Christophe Huss - Article

Musikzen 4/02/2020 : Masques en pince pour Bach - Version swinguante des concertos pour deux clavecins - Bach - Concertos for two Harpsichords - …, l’interprétation taquine nos oreilles, invite à danser, à suivre les méandres swinguants de deux clavecins qui se cherchent et se titillent dans les passages rapides pour mieux se retrouver dans les mouvements lents et développer des harmonies en forme d’arabesques. Ces Concertos parfois rebattus jusqu’à la rengaine, dont on connaît des versions alternatives (violon et hautbois pour le BWV 1060 ; deux violons pour le BWV 1062), prennent, dans cette version très chambriste, un coup de jeune et de relief. Quant à l’arrangement pour deux clavecins du Prélude et fugue pour orgue BWV 552 qui complète ce programme, il confirme le désir des clavecinistes de repeindre en couleurs la musique du Cantor. © Gérard Pangon – Article

FonoForum February 2020 : CD Routes du café
Die Instrumentalsätze von Marin Marais und Matthew Locke werden von den Ensemblemitgliedern sehr intensiv und formschön vorgestellt, wobei die Flötistin Anna Besson ein gesondertes Lob verdient. © Reinmar Emans

Crescendo-magazine.be 29/01/2020 : Deux clavecins enjoués pour Bach
Jouissif, ce CD Bach !
Olivier Fortin et Emmanuel Frankenberg témoignent ici d’une grande complicité qui se manifeste dans ces versions d’une grande lisibilité, à la virtuosité éloquente ; ils expriment une véritable joie de jouer ensemble et la transmettent à l’auditeur. On sait que le Québécois Olivier Fortin n’en est pas à son premier CD Bach et qu’il s’est aussi consacré à Vivaldi, Purcell, Leclair, Rameau ou Couperin. L’Ensemble Masques, qu’il a fondé en 1998, joue à merveille le rôle de partenaire. On connaît sa capacité d’articulation et de profondeur, mais aussi sa curiosité (le souvenir récent des Routes du café en témoigne). Ici, il cultive le soutien aux solistes en le transcendant par des échanges entre les lignes mélodiques, d’une fine et délicate distinction.
Le programme est complété par une transcription pour deux clavecins du Prélude et Fugue en mi bémol majeur BWV 552 … Une autre manière pour les deux clavecinistes de faire découvrir les formidables couleurs de cette grande architecture avec tout le respect qui lui est dû, grâce à un jeu très brillant. © Jean Lacroix - Article

Klassieke Zaken Januari 2020 : CD BACH, J.S. - Concertos for two harpsichords
…Samen met een klein groepje strijkers maken de klavecinisten Olivier Fortin en Emmanuel Frankenberg er een muzikaal feest van. Bach laat in deze werken de twee klavecimbels elkaar constant op de huid zitten en motiefjes van elkaar overnemen en dat komt er in deze intieme uitvoeringen optimaal uit. …© Marcel Bijlo - Recensie

Gramophone.uk.co 17/11/2019 : CD Routes du Cafe
…The playing of Ensemble Masques is suitably lip-smacking, Anna Besson’s flute nicely in the foreground sharing the limelight with Hana BlaŽíková’s pert soprano in Bernier’s frothy cantata. The ‘Air gay’, which praises coffee’s properties as hangover cure, proves particularly delicious. BlaŽíková is also the stubborn daughter in Bach’s barista gig, to Lisandro Abadie’s grumpy father. ‘Ah, how sweet the taste of coffee’, she sings, ‘better than a thousand kisses’. It’s a persuasive argument.
The Turkish numbers percolate vivid oriental colour, closely recorded to aid the impression you’re tucked up in an intimate coffee house somewhere, whether in Constantinople, Leipzig or Paris….Imaginatively programmed, beautifully played and recorded, this is disc is as delightful as a cup of the black gold itself. ©  Mark Pullinger – Review in full

Andrewbensonwilson 26/11/2019 : Ensemble Masques: Routes du Cafe
.. This fascinating CD from Ensemble Masques pays musical homage to coffee with two cantatas devoted to coffee, and instrumental music of Turkish origin or influence reflecting it’s origins in Constantinople. Le Caffé by Nicolas Bernier  - … It is beautifully sung by soprano Hana Blazikova, the clarity and focus of her voice one of the key features of this recording. …
This fascinating combination of musical styles makes for a very compelling listen. The performances are sensitive and delicate, showcasing the music rather than the musicians. The programme notes make for interesting reading on the history of coffee and its spread throughout Europe. © Andrew Benson-Wilson -  Review in full

Pizzicato.lu 26/10/2019 : Musik um und zum Kaffee – und alles zur Erbauung
… Die osmanischen Stücke in den Händen von Spezialisten für die Instrumente der Region sind ebenso mehr oder weniger für unsere Ohren fremd …Doch da diese Instrumentalisten Meister ihres Faches sind, gelingt insgesamt ein sehr einnehmendes Hörbild dieser Werke.
…Die westlichen Kompositionen werden vom Ensemble Masques unter Olivier Fortin mit präziser Hand und unzweifelhafter Technik dargeboten. … ein gepflegtes Ensemblespiel vorgelegt.
Die drei Singstimmen werden in der Kaffeekantate von Bach benötigt, die Sopranistin Hana Blazikova darüber hinaus bei Nicolas Bernier. Während der Tenor Reinoud van Mechelen und der Bass Lisandro Abadie ihre Beiträge mit klarer Artikulation und stimmlicher Differenziertheit vorbringen, …© Uwe Krusch - Resenzion
Translation
… The Ottoman pieces might not be so familiar to your ears, but since the instrumentalists are outstanding, the overall impression of these works is excellent. The western compositions are performed by the Ensemble Masques under Olivier Fortin with an unquestionable technique. …. the ensemble’s performance is enjoyable.
Three voices are needed in Bach’s Kaffee Kantate, while just soprano Hana Blazikova sings in the cantata Le Caffé by Nicolas Bernier. Tenor Reinoud van Mechelen and bass Lisandro Abadie sing with a clear articulation and a good differentiation,….

Le Figaro 17/10/2019 : CD Sublimes notes de café
Le chef et claveciniste Olivier Fortin raconte en musique la passionnante épopée de la boisson ottomane, de Constantinople
Un voyage des sens
C’est ce que nous rappelle le chef et claveciniste québécois Olivier Fortin avec son ensemble Masques, dans son album chez Alpha : Routes du café. Le fascinant récit en musique de cette épopée gustative. L’opus caféine BWV 211 de Bach y répond à la rare mais ô combien savoureuse cantate parisienne Le Café, composée quelques années plus tôt par Nicolas Bernier, qui vante déjà la capacité du « vin d’Arabie » à faire dessoûler du vin français ! Le tout dialogue avec improvisations, pièces traditionnelles ou sarabandes sur instruments ottomans (flûte ney, oud, kaman, tambour yayli), elles-mêmes entrecoupés de pièces de viole françaises et anglaises. Un capiteux voyage des sens entre Orient et Occident, aux notes puissantes et subtiles. Le tout servi avec un melange de raffinement et de théâtralité digne de Soliman Aga. © Thierry Hillériteau - Article

Stretto.be 22/09/2019 : CD “Routes du Café”, op de koffie bij Osman Dede, Bach en Bernier, met het Ensemble Masques o.l.v. Olivier Fortin, op het label ALPHA. Heerlijk!
Het koffiebezoek van Olivier Fortin wordt afgewisseld met muziek van Nâyî Osman Dede en Tamburi Cemil Bey, en met traditionele, Ottomaanse taqsims (improvisaties), gespeeld op instrumenten als de ney (fluit), de Arabische viool en de yayli tanbur. 
….Hier zijn de uitvoerders Olivier Fortin, Ensemble Masques, de tenor, Reinoud Van Mechelen (foto), de bas, Lisandro Abadie (foto) en de sopraan, Hana Blažiková (foto). Een schitterende cd met een heerlijk, sonoor aroma. Warm aanbevolen! © Michel Dutrieue - Artikel

Pointculture.be 16/07/2019 : Ensemble Masques au Festival de Namur
Le 12 juillet dernier, le Festival de Namur avait convié son public à un Grand Tour dans l’Europe musicale des XVII et XVIIIème siècles. Retour sur cet événement.
…Sous la direction discrète du claveciniste Olivier Fortin, L’Ensemble Masques a des gestes d’une douceur infinie pour exprimer la musique de ce temps, tout en rondeur et en équilibre. Formé d’une base de six instrumentistes, ici renforcé par le hautboïste Rodrigo Guttiérez, l’ensemble a été fondé il y a plus d’une dizaine d’années par Olivier Fortin. La curiosité de ces musiciens les porte à aborder au sein des XVII et XVIIIème siècles, des styles et des nationalités variés, dont le « Grand Tour » est l’expression. Remarquons que le nom-même de l’ensemble provient du terme désignant des spectacles mêlant théâtre, poésie, danse et théâtre dans l’Angleterre élisabéthaine...© Nathalie Ronvaux - Article

Andrewbensonwilson.org 23/05/2019 :London Festival of Baroque Music: ‘The Grand Tour I’ Ensemble Masques, Olivier Fortin @St John’s, Smith Square
The Thursday evening concert was given by the French group Ensemble Masques with a programme based on the Grand Tour. with music by Purcell, Marais, Corrette, Rameau, Vivaldi, Telemann and Bach. They plotted a route from England (with a rather French-sounding Purcell) across the channel to Paris and then onward to Rome and Venice before heading back north to Leipzig and Bach. …
The small orchestra of a string quartet plus bass, oboe and harpsichord covered the wide range of styles, with Jasu Moisio’s oboe coming to the fore in the second and third movements of Marcello’s Oboe Concerto, later arranged for keyboard by Bach. Several of pieces were extracts from longer pieces, in the case of the Marcello, with an Allegro movement by Vivaldi replacing the first movement. Oliver Fortin directed from the harpsichord with commendable restraint. © Andrew Benson-Wilson - Review

Baroquiades.com 18/10/2018 : CD Abendmusiken - Buxtehude
Les sonates en trio enregistrées sur ce CD traduisent une orientation très séduisante de ce genre musical. …Sonate en trio BuxWV 272 - … Cette passacaille 3/2 frappe par sa majesté, sa beauté mélodique et son caractère de danse aristocratique. La partie de violon comporte des variations écrites en triples cordes aux harmonies très intenses que la violoniste Sophie Gent joue de façon très expressive. Un Allegro assai termine fiévreusement ce chef d’œuvre de musique de chambre et la cadence finale appartient au clavecin d'Olivier Fortin qui conclut seul.
Sonate en trio BuxWV255 en si bémol majeur est sans doute la plus spectaculaire des sept sonates en trio de l'opus 1 - … L'ostinato est répété seize fois tandis que violon et viole de gambe se livrent à des démonstrations de plus en plus acrobatiques, notamment une variation en sextolets de doubles croches au violon particulièrement vétilleuse que Sophie Gent exécute avec beaucoup d'agilité. Le mystérieux Lento en sol mineur qui suit m'évoque les passages lents des deux dernières sonates pour violoncelle et piano opus 102 de Beethoven ! Il donne à Mélisande Corriveau l'occasion de montrer la beauté du timbre de son instrument et l'intensité de son jeu.
Sonate en trio BuxWV257 en ré majeur, pour basse de viole, violone et continuo, … Le violone a un rôle mélodique et est bien distinct du continuo ce qui permet d'apprécier le douce sonorité de cet instrument sous l'archet exercé de Benoît Vanden Bemden. …
Dans ces sonates en trio de Buxtehude, l'Ensemble Masques est remarquable par sa technique irréprochable, sa probité, la justesse de son intonation et sa rigueur, avec en sus le dynamisme et la motricité requises. … L'Ensemble Masques ne cherche pas les effets faciles ce qui est tout à son honneur, toutefois le caractère visionnaire de ces œuvres aurait pu davantage être mis en évidence.
Cette musique est émouvante par sa simplicité et son pouvoir d'aller au cœur avec cette touche de fantaisie et cette inventivité qui n'appartiennent qu'à Buxtehude. L'Ensemble Masques et le chœur Vox Luminis ont donné vie à cette musique et l'ont servie avec amour et rigueur. © Pierre Benvéniste - Article

Concertclassic 30/08/2018: Une énergie inspirée - L’ensemble Masques au Festival Sinfonia en Périgord
Masques figurait aussi parmi les invités de Sinfonia et cette formation, fondée et menée par le claveciniste Olivier Fortin, a prouvé une fois de plus qu’elle se situe dans le haut du panier et dame aisément le pion à des ensembles plus médiatisés. …La Suite n° 1 en ut majeur BWV 1066 ouvre la fête avec clarté et vitalité maîtrisée, avec une saveur aussi qui doit beaucoup à la richesse des hautbois de Jasu Moisio et Ledewei de Sterck. Le choix d’une exécution en petit effectif met chaque instrumentiste à nu et ne souligne que mieux un niveau technique et un fini admirables, du violon lumineux de Sophie Gent à la contrebasse généreuse et un brin gouailleuse de Benoit Vanden Bemden. Tous se mettent au service d’une approche pleine de style et d’élégance – jamais compassée –  d’une partition très marquée par la France.
Pour cordes seules, l’Ouverture en sol mineur de W.F. Bach souligne l’exemplaire sûreté d’intonation et la souplesse de phrasé des archets de Masques. De la tendresse rêveuse du Larghetto-un poco allegro initial à l’esprit du Capriccio conclusif, en passant par le délicieux Torneo entre autres, la souplesse et le sens de la nuance des exécutants forcent l’admiration.
Après la pause, on n’est pas moins séduit par l’énergie inspirée avec laquelle Masques aborde la 3èmeSuite en ré majeur BWV 1068. Effectif réduit certes, mais la plénitude sonore qui se dégage de l’ensemble en dit long sur l’écoute mutuelle et la complicité des protagonistes. Allante et néanmoins toujours lyrique, la fameuse Aria montre une poésie, un naturel et un sens de la respiration qui pourraient résumer le concert tout entier.
…Masque raffole du répertoire germanique, mais gardons-nous bien de l’y cantonner. Le répertoire français lui réussit tout autant ; la preuve en sera bientôt offerte lors du 5e Festival Terpsichore avec les Concerts Royaux de Couperin (le 13 octobre). On n’oublie pas non plus le poète claveciniste qu’est Olivier Fortin : il sera à l’œuvre, en duo avec Skip Sempé, dans un programme Louis et François Couperin (16 sept.)  © Alain Cochard - Article

Forumopera.com 31/08/18: CD Buxtehude Abendmusiken Entre Schütz et Bach
…Les sonates en trio sont autant de réussites, agencées fort judicieusement pour éviter les ruptures tonales dans une écoute continue, fraîches, claires, avec une parfaite complicité des musiciens dans leur jeu polyphonique.  Des moments de bonheur, colorés à souhait, où la virtuosité se fait naturelle.… De Befiehl dem Engel daß er komm on retiendra les entrelacs des cordes qui tissent un splendide écrin aux voix auxquelles elles répliquent. …
L’interprétation n’appelle que des louanges, inspirée, dynamique, fraîche et naturelle. Olivier Fortin anime son ensemble – Masques – des claviers d’où il assure le continuo. Lionel Meunier, comme à l’accoutumée, dirige Vox luminis …. On présume que les sonates en trio  sont confiées au premier, et les cantates au second. Peu importe au demeurant, puisque la perfection est au rendez-vous. Les phrasés, les modelés, l’articulation des instruments semblent tout droit hérités de Reinhard Goebel. © Yvan Beuvard - Article

Gramophone 9/08/2018: CD Buxtehude
… the whole is illuminated and caressed by solo strings, as in the fearfully trembling ‘sonata’ that opens Gott hilf mir or the Mozart-like undulations that suggest the passing soul in Herzlich Lieb hab ich dich, o Herr. These are supplied here by the radiant Ensemble Masques, who also enjoy the limelight in three of Buxtehude’s ever-rewarding trio sonatas for typically left-field combinations of ‘upper’ instruments such as violin and viola da gamba or even gamba and violone.
Perfectly balanced and beautifully recorded, …. © Lindsay Kemp - Review in full

Pizzicato.Lu 1/08/2018: CD Abendmusiken - Norddeutsch geradlinig
…Bei den drei Triosonaten ist die Besetzung außergewöhnlich. Statt zwei gleichartigen oder ähnlichen Melodieinstrumenten lässt Buxtehude neben der Violine die Viola da Gamba erklingen. Diese Instrumentenkombination eröffnet einerseits verschmelzende Klänge in homophonen Passagen, aber auch in kontrapunktischen Momenten eine Individualisierung.
Die Einspielung zieht ihren Reiz daraus, dass Sänger und Instrumentalisten die Einfachheit der norddeutschen Backsteingotik in der Interpretation nachvollziehen und die Werke ohne jegliche aufgesetzte oder affektierte Art präsentieren. Sie lassen einfach die Qualität für sich sprechen, die die Werke aus sich heraus glänzen lässt. Dass die Intonation makellos ist, beide Ensembles für sich und auch miteinander homogen agieren und auch die Textverständlichkeit ohne Fehl und Tadel ist. … Schöner kann man Buxtehude kaum aufführen. © Uwe Krusch - Kritik
Cantatas and Trio Sonatas by Dietrich Buxtehude show the quality of his output. The instrumental Ensemble Masques and the choir Vox Luminis offer totally convincing, homogeneous performances. The solo singing is excellent, and so, we can conclude that Buxtehude’s music is really presented in the best possible way.

BBC Magazine 12/07/2018 : Buxtehude performed in the spirit of bonhomie
Vox Luminis forms a winning partnership with Ensemble Masques
Lionel Meunier’s crack consort teams up with the equally estimable Ensemble Masques to explore some of the music that might have been performed during those December divertissements. And they mix cantatas and trio sonatas with a judicious flair …
The waters that shimmer and lap around the opening Sonata of Gott hilf mir, and the gentle palpitations that launch the ensuing aria are so naturally, easefully achieved, that rival versions – such as those by Ton Koopman and Roland Wilson – sound almost prosaic by comparison. © Paul Riley - Review in full
Traduction
"Les eaux qui scintillent et tournoient autour de la Sonate d'ouverture de Gott hilf mir, et les douces palpitations qui lancent l'aria qui suit sont si naturellement et si facilement amenées, que les versions rivales - comme celles de Ton Koopman et Rolan Wilson - semblent presque prosaïques en comparaison. »

Classiquemaispashasbeen.fr 5/07/2018 : Ensemble Masques dans l'intimité du grand siecle  
L’ensemble Masques, spécialiste de la musique baroque, est une formation à géométrie variable, qui, ce jeudi soir se présentait un trio : le violoniste bordelais Simon Pierre, la gambiste Lucile Boulanger et le claveciniste québécois Olivier Fortin, fondateur de Masques. … La gambiste Lucile Boulanger se délecte de cette évolution. Avec un son profond et captivant, elle brille autant par son inventivité dans les passages soliste que par sa solidité en relais de la « basse continue ». Sa prestation dans la 4e sonate de Rebel est une merveille.
En 30 ans, la musique française s’imprègne largement du style italien. La sonate en do de Leclair permet au violoniste Simon Pierre de montrer toute sa virtuosité…, le trio s’épanouissait dans les accents sautillants d’une sonate en ré de J.B. Boismortier, compositeur très aimé du peuple. A trois, l’équilibre est parfait. © Youkaalii - Article

Br-klassik.de 15/07/2018: CD Abendmusiken
… Ein Erlebnis ist auch die Einspielung einer Abendmusik von Vox Luminis und dem Ensemble Masques…. Die Musikerinnen und Musiker des Ensemble Masques geben diese Stücke, die oft ein wenig eckig oder gar schrullig daherkommen können, so natürlich und gewandt wieder, dass man hier schlicht den experimentierfreudigen Meistermusiker wahrnimmt, der immer wieder Neues ausprobiert. Auch wenn die Musik von Buxtehude langsam dem Geheimtipp-Status entwächst, diese CD ist ein echtes Statement und nicht nur dem Einsteiger aufs Wärmste empfohlen. © Detlef Krenge - Kritik

Andrewbensonwilson.org 4/07/2018: Buxtehude: Abendmusiken
This impressive recording helps to reset that balance with a well-chosen sequence of vocal and instrumental pieces, including three of his beautifully expressive Trio Sonatas. Although not specifically intended for service use, Buxtehude’s cantatas offer an insight into the Pietist sentiments of 17th-century Lübeck, with an exquisitely profound underlying sensitivity and sensuousness.
The three Trio Sonatas make prominent use of the violin, here beautifully played by Sophie Gent alongside the sensitive playing of Mélisande Corriveau, viola da gamba, both supported by Olivier Fortin on organ and harpsichord. The D major Sonata (BuxWV 267) is focussed on the sound of Mélisande Corriveau’s, viola da gamba, and a violone, played by Benoît Vanden Bemden, both with extended solo passages in the central section. These are exquisite examples of the influential stylus phantasticus at its musical peak, with its dramatic changes of pulse and mood – like mini-operas. In the cantatas, the second violin of Tuomi Suni joins in the instrumental texture. © Andrew Benson-Wilson - Review in full

PrestoClassical 22/06/2018:  Recording of the Week,  Buxtehude's Abendmusiken

…Today’s Recording of the Week sees two noted early music ensembles (Olivier Fortin’s Ensemble Masques and Lionel Meunier’s choir Vox Luminis) join forces to recreate an example of an imaginary ‘Abendmusik’ concert, featuring a mixture of cantatas and instrumental music by Buxtehude. …
Interspersed among the four choral works are three trio sonatas (a plausible enough intermixture for concerts that were neither wholly secular nor entirely sacred in nature) which allow the instrumentalists of Ensemble Masques to shine on their own. A particularly striking feature is Buxtehude’s scoring; the use of obbligati for violin and viola da gamba, whose contrasting timbres play off each other very effectively, seems to encourage the players to bring out the individualism of their lines. The combination of innovative scoring and exquisite performance makes these sonatas really stand out from the crowd, and it’s particularly noticeable how easily the musicians change gear from a largely accompanying role to the chamber style called for by these instrumental interludes. © David Smith - Article

Olyrix.com 22/06/2018 : CD Buxtehude - Abendmusiken
Les chanteurs de Vox Luminis et les instrumentistes de l'Ensemble Masques s’unissent pour enregistrer, avec une tendresse naturelle et sincère, les réconfortantes musiques vespérales de Buxtehude, véritables déclarations d’amour spirituel et religieux.
Les ensembles Vox Luminis et Masques, respectivement dirigés par Lionel Meunier et Olivier Fortin, proposent une reconstitution d’un de ces concerts d’après-midi, avec un programme alternant œuvres vocales et instrumentales. …Les cordes font de nouveau entendre leur maîtrise du vibrato d’archet dans « Ach herr, lass dein’ lieb’ engelein » (Ah Seigneur, que ton ange bien-aimé) qui crée un mouvement superbe sur lequel planent les harmonies vocales. … Olivier Fortin et Lionel Meunier se refusent de céder à cette facilité et préfèrent respecter le texte tendre et simple de cette nouvelle déclaration. L’équilibre se veut parfait, avec une basse obstinée que l’on voudrait peut-être plus présente mais qui prendrait alors trop d’importance sur l’expressivité des instruments, toujours excellents commentateurs, sachant réagir aux belles propositions des choristes, à la diction impeccable.
Les sonates en trio, qui font office d’intermèdes instrumentaux, ne perdent en rien la tendresse, la simplicité et le naturel des œuvres voisines. Leurs élans musicaux communs, toujours emplis de vie, entraînent l’auditeur dans leurs chants, l’agrémentant d’une virtuosité jamais démonstrative. © Emmanuel Deroeux - Article

Kulturradio 11/06/2018: CD "Abendmusiken" - Barockes Dreamteam: Die Ensembles Vox luminis und Masques spielen gemeinsam Werke von Buxtehude ein
Schlichte Pracht - ...Als Gesamteindruck fällt beim Hören die schlichte Pracht auf, mit der die 10 Sänger und 8 Instrumentalisten diese Spitzenwerke des norddeutschen Barock interpretieren. Nirgends wird Effekthascherei betrieben, nirgendwo werden Tempi zu stark forciert oder dynamische Kontraste unnötig aufgeblasen. Stattdessen dominieren eine makellose Intonation, sehr gute Textverständlichkeit und vor allem eine größtmögliche Homogenität. © Bernhard Schrammek -  Review in full

Prelude Klassieke Muziek 15/05/2018 : Buxtehudes Abendmusiken in de schijnwerper
…Jammer genoeg is er vrijwel niets bewaard gebleven van de muziek die Buxtehude voor zijn Abendmusiken componeerde. Lionel Meunier en Olivier Fortin schetsen met hun ensembles Vox Luminis en Masques op de door Alpha onder de titel Abendmusiken uitgebrachte cd een muzikaal beeld van hoe zo’n avond er in de Marienkirche uit zou kunnen hebben gezien. En gelooft u mij, het beluisteren van de cd zult u ervaren als een groot feest! De drie gepresenteerde cantates worden gekenmerkt door grote muzikale rijkdom, en de expressieve uitdrukkingskracht die ze kenmerken maakt dat je ze zonder overdrijving mag rekenen tot de mooiste uit de Duitse barokperiode van voor Bach. De instrumentale werken die de cantates op de cd larderen maken het feit dat Bach maar moeilijk afscheid kon nemen van Lübeck alleen maar meer verklaarbaar… Volledig artikel

 

 

top