Home     Artists    Contact
WEINSTADT ARTISTS MANAGEMENT
 
 

Back to artist

 
Review LE CONCERT DE LA LOGE
 

Resmusica 17/11/2022 : Philippe Jaroussky et Le Concert de la Loge à Montpellier dans des airs baroques inédits
A l’Opéra Comédie de Montpellier, un concert étonnant réunissait des airs oubliés italiens et allemands du baroque sous la houlette efficace de Julien Chauvin et de ses musiciens entourant Philippe Jaroussky, rayonnant et communicatif dans son art de la rhétorique.
…Tout au long de la soirée on apprécie la précision, les équilibres tant à l’intérieur de l’orchestre que lors des dialogues avec le soliste du Concert de La Loge dirigé par son chef et violoniste Julien Chauvin. Les pupitres d’instruments à vent sont parfaitement intégrés à la pâte sonore des cordes. Des cors naturels dans des registres pianissimo ou les hautbois et bassons magnifiquement fondus dans des couleurs chatoyantes en harmonie avec le pupitre des violons et des basses. Julien Chauvin conduit son ensemble au doigt et à l’œil, au millimètre serait-on tenté de dire, tout cela au service d’une interprétation raffinée et génératrice d’émotions fortes.  Frédéric Muñoz -  Article

Olyrix.com 16/11/2022 : Florilège d’airs oubliés avec Philippe Jaroussky à l’Opéra de Montpellier
…L’Ensemble du Concert de la Loge ouvre le récital avec une ouverture instrumentale …. Suivant le rythme emporté du premier violon Julien Chauvin, le pupitre de cordes livre une exécution vive, expressive, précise sur les tempi pressés et riche de nuances. En fond sonore se détache le contre-point du clavecin et du théorbe, délicatement déposés en napperon sonore. … Pierre Giangiobbe - Article

Limelight 12/11/2022: CD Vivaldi - Chauvin brings athleticism and beauty to six of Vivaldi’s best.
…As in his 2020 Diapason d’Or-winning volume in this series, Chauvin is superb, playing with breath-taking accuracy and enormous character. Listen to his dashing gymnastics in the opening concerto, or the sheer beauty of tone he conjures in the slow movement of RV226. He’s aided and abetted by sensitive and sure-footed support from Le Concert de la Loge and the recording is state of the art. In short, glorious music, gloriously played, and a disc as crisp and refreshing as a New World sav blanc. Clive Paget – Review in full

Gramophone November 2022 : VIVALDI Violin Concertos
... Chauvin's musicianship has evolved in the most splendid ways, and Le Concert de la Loge have matured beautifully, too. … The interpretations really are superb. If you need a taster, look no further than the opening Concerto in G, RV314. Chauvin enters like lightning, .... It's dazzlingly cool, and sets up an electricity that does not abate. The second movement, an Adagio, has the strings put down their bows. But there's a richness to the recorded texture beyond the pizzicato backdrop of melancholy raindrops – an evocation that adds up to more than the sum of its parts (a mystery that I'm struggling to put into words). Chauvin's melody is pure loveliness, spiralling in breath and breadth of phrase. The final Allegro is Baroque music in its most joyful primary colours. The clarity achieved by the orchestra is exceptional, and the abundance of punch and fizz, not to mention the heady momentum, makes for the most enjoyable romp. Bravi tutti.  Marc Seow  - Review in full 

Crescendo Magazine  14/10/2022 : Iphigénie en Aulide au Théâtre des Champs-Elysées - « Succès de larmes » selon le vocabulaire l’époque ? Vibrant triomphe plutôt au Théâtre des Champs-Élysées où le premier opéra en français du protégé et professeur de clavecin de Marie-Antoinette, Christoph Willibald Gluck, a été longuement applaudi.
Julien Chauvin, à la tête de son Concert de la Loge, s’empare de cette version concertante à bras le corps... Dès l’ouverture, elles prennent l’auditeur à la gorge et ne le lâcheront plus. Les contrastes rythmiques et mélodiques dessinent reliefs et passions si bien que les tourments d’un père assassin, la colère d’une mère-louve, la déploration d’une victime, la vaillance guerrière d’un héros s’affrontent d’emblée. Si la linéarité du discours racinien se prête naturellement à ces déferlantes sonores, l’ensemble reflète également les préoccupations d’une époque de tâtonnements, d’inventions, d’instabilité. Plus encore, surgit une émotion « à double fond » qui devine la fin des Lumières, l’aube de la sentimentalité romantique et laisse entrevoir le chaos tectonique, intellectuel et moral à venir…..  Une très belle soirée. Bénédicte Palaux Simonnet - Article

ClassiqueNews 14/10/2022 : Iphigénie en Aulide. Julien Chauvin (version de concert)
…. L’ouverture très réussie annonce le drame à venir par ses fulgurances intempestives, révélatrices de l’instinct théâtral affirmé de Gluck : la direction enthousiaste de Julien Chauvin joue l’épure et la clarté des lignes sis déroutant, et ce bien au-delà de la seule ouverture.  Florent Coudeyrat - Article

Les Echos 14/10/2022 : « Vivaldi. Concerti per violino X : Intorno A Pisendel »
… Julien Chauvin et son Concert de la Loge en révèlent le brio et les effets chers à l'auteur des Quatre Saisons mais aussi son art de creuser les ombres dans la lumière de la virtuosité instrumentale. Ph. V. - Article

Toutelaculture 13/10/2022 : Au Théâtre des Champs Elysées, un réjouissant kaléidoscope baroque.
Le Concert de la Loge, sous la direction de Julien Chauvin, offre un concert impeccable … Julien Chauvin dirige, depuis son violon, l’excellent ensemble, jouant sur instruments anciens, Le Concert de la Loge,    …, il offre un programme varié où les brillants concerts pour solistes RV 225 et RV 226 dialoguent avec les Concerti a Quattro comme le délicat « Per Monsieur Pisendel » dédié à cet élève qui créa quelques pages de Bach. La direction est très subtile, tout autant dans l’émotion des Largo que dans les délicats mouvements joués pizzicati. 
Un concert tout autant didactique que poétique - La dramaturgie du programme se relève brillante, d’une grande finesse d’analyse et permet de parcourir (rapidement bien sûr, et sans exhaustivité sans doute) l’immense richesse de Vivaldi.
Le concert se termine donc par un même air du Giustino : une première fois par Eva Zaïcik qui nous a ému aux larmes puis par une version au violon par le toujours si délicat Julien Chauvin. Thomas Cepitelli - Article

Olyrix 10/10/2022 :Passions furieuses de Vivaldi avec Eva Zaïcik et le Concert de la Loge au TCE - Julien Chauvin et ses musiciens du Concert de la Loge émerveillent le public du Théâtre des Champs-Elysées de leurs passions partagées avec Vivaldi pour le violon et la voix, en interprétant quelques-uns de ses virtuoses concerti et de ses airs les plus furieux avec la mezzo-soprano Eva Zaïcik.
Attentif et extrêmement homogène, le Concert de la Loge est un accompagnateur expert, autant de la voix que du violon de son chef. Julien Chauvin dirige ses musiciens, tous debout – sauf bien sûr les violoncelles et la claveciniste – pour puiser toute l’énergie depuis le sol et la transmettre à tous leurs corps, avec une furia qui caractérise la personnalité de Vivaldi autant que sa musique, exubérante et brillante.
La grande maîtrise et technique d’archet de Julien Chauvin transmet son exigence à ses musiciens. Le Concert de la Loge est alors d’une grande précision dans ses intentions, souvent extrêmes dans leurs contrastes. Parfaitement préparés et talentueux, chacun des instrumentistes est capable de se libérer de la partition pour suivre attentivement leur chef et aussi lui partager leur plaisir de jouer cette musique, par leurs sourires complices. Emmanuel Deroeux - Article

Musebaroque 7/10/2022 : Jouets des dieux olympiens - Gluck, Iphigénie en Aulide - Théâtre des Champs-Elysées, version de concert - Julien Chauvin et le Concert de la Loge excellent dès l’ouverture, exécutée avec une fluidité et une simplicité faisant honneur à Gluck, sans pathos appuyé, sans excès de tragédie. …
… Julien Chauvin capte l’essence de la musique de Gluck, dont l’apparente simplicité est au service de l’action, …, dirigeant avec une souplesse bienvenue une partition au style vif, parfois vigoureux, dans laquelle la musique sert l’expressivité des sentiments des personnages composant l’intrigue, …, le Concert de la Loge délivre une interprétation d’Iphigénie qui rend hommage au caractère extrêmement moderne d’une composition marquant un jalon notable dans la transition entre musique baroque et classique.
… Familiers des répertoires tant baroque que classique Julien Chauvin et ses musiciens délivrent avec cette interprétation sans faille d’Iphigénie une vision à la fois sublime, respectueuse et moderne du chef d’œuvre de Gluck. Le public ne s’y est pas trompé, exprimant une très chaleureuse satisfaction à la fin de la représentation.  Pierre-Damien Houville - Article

Olyrix 10/10/2022 :Passions furieuses de Vivaldi avec Eva Zaïcik et le Concert de la Loge au TCE - Julien Chauvin et ses musiciens du Concert de la Loge émerveillent le public du Théâtre des Champs-Elysées de leurs passions partagées avec Vivaldi pour le violon et la voix, en interprétant quelques-uns de ses virtuoses concerti et de ses airs les plus furieux avec la mezzo-soprano Eva Zaïcik.
Attentif et extrêmement homogène, le Concert de la Loge est un accompagnateur expert, autant de la voix que du violon de son chef. Julien Chauvin dirige ses musiciens, tous debout – sauf bien sûr les violoncelles et la claveciniste – pour puiser toute l’énergie depuis le sol et la transmettre à tous leurs corps, avec une furia qui caractérise la personnalité de Vivaldi autant que sa musique, exubérante et brillante.
La grande maîtrise et technique d’archet de Julien Chauvin transmet son exigence à ses musiciens. Le Concert de la Loge est alors d’une grande précision dans ses intentions, souvent extrêmes dans leurs contrastes. Parfaitement préparés et talentueux, chacun des instrumentistes est capable de se libérer de la partition pour suivre attentivement leur chef et aussi lui partager leur plaisir de jouer cette musique, par leurs sourires complices. Emmanuel Deroeux - Article

Froggy's Delight 10/10/2022 : CD Mozart
Le projet de cette recréation est aussi d’explorer de nouvelles formes de concerts, en renouant avec la spontanéité et les usages de la fin du XVIIIe siècle qui mêlaient différents genres et artistes lors d’une même soirée, ou en concevant des passerelles avec d’autres disciplines artistiques" avec également un engagement écologique et social.
Julien Chauvin et Le concert de la Loge poursuivent leur cycle sur Mozart (trilogie centrée sur les trois dernières symphonies associées pour chaque volume à un concerto et une ouverture d’opéra) avec toujours la volonté de : "retourner à l’essentiel de sa musique et en livrer toute sa spontanéité et le génie de sa simplicité". On ne peut saluer qu’une fois de plus la finesse et la justesse de l’interprétation, les nuances, des dynamiques franches et tranchées. Le concerto n°23 est superbe (mention spéciales aux cadences !) mais la symphonie n°40 n’est pas en reste ! C’est grisant !  Jérôme Gillet - Article

Opera-online 2/10/2022 : Iphigénie en Aulide, tous pour un au Festival de Laon
Julien Chauvin précise en début de concert qu’il dirige une version révisée à partir des commentaires de Gluck et des chefs d’orchestre qui se sont succédé à la fin du XVIIIe siècle. On reconnaît la remarquable maîtrise du fondateur du Concert de la Loge pour fluidifier le liant et graver une cohérence dans le présent davantage que dans la phrase. Il souligne la « priorité au direct » de cette musique, qui illustre très précisément les changements de points de vue des personnages. Il soigne rebonds et liaisons, diversifie les points d’appui et explore le côté obscur et rêche des forte. Il est le gouvernail d’un bloc collectif atteignant la transparence et l’interpénétration des strates. … La distribution est un régal de musicalité…Thibault Vicq – Article

ConcertClassic 2/10/2022 : Iphigénie en Aulide de Gluck par le Concert de la Loge au festival de laon – Très humains demi-Dieux  - …A la tête de son orchestre, Julien Chauvin souligne toute l’expressivité de la partition qui, à de nombreuses danses sacrifiant au goût français, mêle des pages d’une majesté tragique, sans rien de marmoréen toutefois. Dès l’ouverture, l’oreille est captivée par l’âpreté des traits confiés aux cordes ou par la puissance des vents. … Laurent Bury - Article

Concertclassic 26/06/2022 : Festival de Saint-Michel-en-Thiérache 2022 – Italie triomphante - …Autre format l'après-midi et un seul compositeur : Vivaldi, par Le Concert de la Loge de Julien Chauvin et deux voix justifiant ô combien l'intitulé de ce concert : Mezzos Triomphantes – pour ainsi dire le pendant de Rivales, avec Le Concert de la Loge, Véronique Gens et Sandrine Piau, album Alpha enregistré à Saint-Michel en 2021. La structure du programme offrait une base magistrale de solidité dans le renouvellement, concertos de haute virtuosité, airs et duos d'opéras alternant tout au long des deux parties, mais aussi s'imbriquant. Les deux mezzos d'exception alternaient elles-mêmes airs de fureur et leur contraire poétique (également rôles masculins et féminins dans les duos), chacune vibrant de manière très individuelle.  
Quand Vivaldi coule de source - À savoir le Concerto en ré majeur RV 226 par Julien Chauvin, chef et soliste : sonorité soyeuse, aussi ample et charpentée que bondissante et aérienne, d'une sûreté d'intonation et de jeu défiant l'entendement, comme si tout ne pouvait que couler de source, cependant que les cordes du Concert de la Loge apportaient à l'ensemble des œuvres un surcroît d'« animation » d'une splendide vitalité.
…, enfin Concerto en ré majeur RV 225, dont l'original Largo médian est en forme de délicieux trio pour violon, violoncelle et clavecin. Ce concert Vivaldi se devait de conclure dans la félicité : duo Sposo amato d'Andromeda Liberata. L'oracle ne pouvait dès lors guère s'être trompé : le public transporté fit un triomphe aux musiciens qui aussitôt bissèrent le dernier duo,…  Michel Roubinet - Article

Olyrix 29/04/2022: Mozart à BOZAR, Napoléon en Belgique
Les grands axes de l’histoire résonnent ainsi en musique, entre Paisiello et Mozart et sous la direction de Julien Chauvin. Le chef-violoniste emporte son ensemble vers les altitudes et les sommets de cette musique. Ses gestes très communicatifs traduisent à la fois la générosité et l'apparente facilité rendant ces partitions avec évidence.
Le Chœur de Chambre de Namur offre sa grande justesse, avec amplitude et rigueur. Les voix féminines sonnent limpides et aériennes, tandis que les voix masculines témoignent d’une profondeur remarquée. Le casting des solistes repose sur une même cohérence de diversités, tant dans les voix que les implications de chacun au service du propos.  Soline Heurtebise - Article

Planethugill 21 April 2022 : Rivales: Veronique Gens and Sandrine Piau celebrate two eminent personalities of 18th century French opera
The idea of the rivalry between two late 18th century French sopranos is a lovely excuse for this thrilling examination of French opera superbly sung by two modern day contemporaries.…But the rivalry is simply an excuse to explore some wonderful repertoire that the two did or might have sung, and to re-unite two French sopranos who have proved pre-eminent in this genre and who, co-incidentally, were born the same year. …'Divinités du Styx' from Alceste (1776), combining thrilling power with sense of line and intensity, whilst Chauvin and the orchestra relish Gluck's dramatic style in the orchestra writing. It really makes you long for the whole opera.
…Throughout Le concert de la loge, directed by Julien Chauvin (who co-curated the programme with Benoit Dratwicki of the Centre de Musique Baroque de Versailles) accompany with style and drama. They relish some of the thrilling orchestral moments that composers brought to the music, whilst giving charm to the lighter moments. …More please! Robert Hugill -  Review in full

Olyrix 17/04/2022 : Véronique Gens et Sandrine Piau, flamboyantes Rivales en récital au TCE
Deux Dames du chant français accompagnées par Le Concert de la Loge de Julien Chauvin marquent au Théâtre des Champs-Élysées la sortie de leur album "Rivales", …
Le Concert de la Loge, ici en grand effectif avec cordes, bois et cuivres, virevolte et fait des étincelles sous l’impulsion de son chef. Julien Chauvin dirige depuis sa place de premier violon, et donne à son ensemble un souffle et une carrure éloquents et appréciés. Toutes les phrases sont pensées, restituées avec un très large éventail de nuances, des contrastes saisissants dans les couleurs, des ruptures de rythmes bien amenées et jamais déplacées, une homogénéité dans les pupitres et dans la polychromie d’ensemble, le tout avec une complicité notable entre tous les musiciens. …
Conquis par le métier de ces deux ambassadrices du chant français et par la vivacité des instrumentistes, c’est une franche ovation qui vient clôturer la soirée. Philippe Scagni - Article

Concertonet  16/04/2022: « Rivales »
…Au soutien des deux chanteuses, l’excellent Concert de la Loge est dirigé avec une justesse constante par Julien Chauvin, qui ne laisse pas pour autant tomber son violon. Dès l’extrait de Monsigny, l’ensemble des musiciens font montre d’une ductilité extrême (les accents de l’orchestre, les interventions des flûtes, des cordes, des timbales même), sachant tout d’un coup tournoyer afin de mieux peindre les états d’âme de l’héroïne (les cors et les cordes dans l’air d’Edelmann) ou mettre en valeur qui le hautbois solo (l’air « Se mai senti » chanté par Sandrine Piau), qui l’ensemble des vents dans des couleurs très Sturm und Drang si l’on écoute cette fois-ci l’extrait de Fanny Morna de Persuis.
Bref, on l’aura compris : voilà un disque qui réjouira tout amateur de répertoire lyrique, servi par des musiciens et des chanteuses hors de pair. Chapeau bas ! Sébastien Gauthier - Article

L’Echo.be 16/04/2022 : Le Concert de la Loge & Véronique Gens et Sandrine Piau, rivales le temps d'un album
… aérien et lumineux chez Sandrine, d’un velouté tout en relief chez Véronique – offrent la palette de timbres idéale pour ce répertoire fin XVIIIe un peu oublié. L’occasion de quelques belles découvertes, accompagnées par Julien Chauvin et son excellent ensemble Le Concert de la Loge, dont l’énergie communicative et colorée contribue à l’évidente réussite de cet enregistrement peu banal. Stéphane Renard - Article

Resmusica 13/04/2022 : Véronique Gens et Sandrine Piau : rivales, mais copines
Dans un concert destiné à évoquer les splendeurs vocales de deux grandes cantatrices de la fin du XVIIIᵉ siècle, Véronique Gens et Sandrine Piau nous font part de splendides découvertes musicales. Belle manière également de clore la résidence messine de Julien Chauvin et du Concert de la Loge.…Les voix de nos deux immenses artistes, professionnelles jusqu’au bout des ongles, proposent une richesse et un contraste de couleurs qu’il semble difficile d’égaler de nos jours. Pour la musique de cette période, laquelle marque une transition entre les XVIIIᵉ et XIXᵉ siècles, le Concert de la Loge est visiblement la phalange idéale. La direction énergique de Julien Chauvin donne tout l’élan nécessaire à nombre de pages pré ou post révolutionnaires. On aura tout particulièrement goûté la présence massive des cuivres, abondamment sollicités pour des ouvrages aux accents déjà préromantiques. Belle manière en tout cas, pour le chef et son ensemble, de faire leurs adieux à leur résidence messine. Le public espère ardemment un retour prochain. Pierre Degott - Article

Pizzicato.lu 9/04/2022 : Faszinierendes Programm mit Véronique Gens und Sandrine Piau
- Bis auf drei Tracks sind all Stücke, die auf dieser CD zu hören sind, Weltersteinspielungen. Und nicht eine der Arien oder Szenen zeigt auch nur die geringste Schwäche, weder im Kompositorischen noch im Interpretatorischen. Sowohl Sandrine Piau als auch Véronique Gens singen leidenschaftlich und kraftvoll, um Angst und Liebe, Trauer und Schmerz zum Ausdruck zu bringen. …Julien Chauvin und Le Concert de la Loge investieren sich voll, um zusammen mit den großartigen Sängerinnen diese musikalischen Kostbarkeiten mit ebenso viel Raffinement wie Expressivität zum Leuchten zu bringen.
Translation
Except for three tracks, all the pieces on this CD are world premiere recordings. And not one of the arias or scenes shows the slightest weakness, either in composition or interpretation. Both Sandrine Piau and Véronique Gens sing passionately and powerfully to express fear and love, sorrow and pain.…Julien Chauvin and Le Concert de la Loge invest themselves fully to bring together with the great singers these musical treasures to shine with as much refinement as expressiveness. Remy Franck - Review in full

Onlinemerker.com  8/04/2022 : CD „Rivales“
…Das i-Tüpfelchen dieses exzeptionellen Albums ist – ich kann es nicht oft genug betonen – das naturgewaltige und sogar in den elegischen Momenten spannungsvolle Dirigat des Julien Chauvin, der diese französischen Opernjuwelen diamantenklar zum Funkeln bringt, ohne alle raffinierten Details der kunstvollen Instrumentierung aus den Augen zu verlieren. Stupend! Dr. Ingobert Waltenberger - Resenzion

Dcsaudio.com March 2022 : CD Pergolesi Stabat Mater 
…The latter approach is what Julien Chauvin has come up with, after consulting manuscripts and editions held at the Bibliothèque Nationale de France. … The results are both interesting and convincing. It’s always been worth arguing that the first vocal entries come with more emotional weight when from a choir rather than soloists and here, the singers of the Maîtrise de Radio France feel spot on: natural-sounding, gently expressive, and delivering their carefully-meted-out ensemble embellishments with impressive control and togetherness.
The decisions as to which passages to allot purely to Devos and Charvet make perfect sense. The pair’s richer, vibrato’d tones are pleasingly mutually contrasting in tone and timbre, and provide an attractive foil to the silvery children’s voices. The instrumental accompaniment from Le Concert de la Loge is crisply lucid, and satisfyingly phrased and characterised. Charlotte Gardner - Review in full

Gramophone March 2022 : CD Pergolesi - Stabat mater & Haydn - Symphony No 49
… A choral arrangement of the work was current in the French capital during this time; although it is now lost, Chauvin has reconstructed it, adding choral sopranos and altos to seven of the work’s 13 movements and giving the two fugues over to the choir completely. So this reading is not directly comparable with the immediate competition, -…. The visceral string attack of Le Concert de la Loge and the vivid sound frame Alpha provides for it bring a harrowing, almost fierce intensity to the dissonances in which the work abounds.
The intelligent coupling is Haydn’s Symphony No 49 - …Again, it’s not as you’d expect: Chauvin imagines a Lenten performance in which the oboe and horn parts are replaced by organ, subtly at the outset but vividly and dramatically in the Trio and finale. Perhaps neither performance is for everyday listening but this is nevertheless a thought-provoking approach to both works. David Threasher -   Review in full

Gramophone January 2022 : Mozart Violin Concerto No 3. Symphony No 41 (Julien Chauvin)
.
…These musicians have already impressed in Haydn, …Now they turn to Mozart – music that is ‘truly part of the DNA of Le Concert de la Loge’, writes Chauvin – in a programme set out almost quaintly in an overture-concerto-symphony sequence. …
The Jupiter Symphony receives a strong performance, aside from subtly dissimilar tempos for the alternating gruff and lyrical opening themes in the first movement and a big ‘wait for it’ pause as the delirious counterpoint of the finale careers into the breathtaking coda (gratifyingly, all repeats are taken). The churning unease of the Andante cantabile is caught well and the Minuet trips along at a believable tempo, with cheeky portamentos in the chromatic opening theme . …this is a satisfying programme, admirably presented. David Threasher - Review in full

Olyrix 27/01/2022: Haendel ​et Pergolèse au Théâtre des Champs-Élysées
 ...Julien Chauvin mène la musique au violon, les cordes des autres violons et clavecin le suivant à un rythme soutenu, impeccables de rigueur et de fermeté, dans une coordination à toute épreuve (presque rigide). Mais dans la rigidité se trouve aussi le raffinement, raffinement dans la précision et par l’usage des instruments d’époque que fait le Concert de la Loge -un raffinement qui n’outrepasse cependant pas l’âpre dureté et la tension du Stabat Mater, rendue ici dans toute son intensité douloureuse. 
Le public est d’ailleurs aux anges et acclame à tout rompre tous les artistes de la soirée, tandis qu’Adèle Charvet et Jodie Devos se serrent dans les bras l’une de l’autre avec émotion, sans nul doute elles aussi heureuses de ce concert. Lara Othman - Article

Premiereloge-opera.com 26/01//2022: Le Stabat Mater de Pergolèse en grâce au Théâtre des Champs-Elysées
Le chef-d’œuvre du maître italien est honoré avec justesse par le Concert de la Loge de Julien Chauvin, accompagné des voix solistes de Jodis Devos et Adèle Charvet.
…Avec Le Concert de la Loge, Julien Chauvin continue de viser juste avec une vision musicale où opèrent précision du geste, rigueur rythmique, sens accompli des nuances, et écoute entre les différents interprètes de l’ensemble. Ce « style Concert de la Loge » alliant une grande sobriété d’exécution à une pureté sonore se retrouve aussi bien dans les parties verticales et harmoniques que dans les parties plus horizontales, où les voix s’entrecroisent avec une grande minutie. Nicolas Mathieu  - Article

On-Mag 24/01/2022: CD Mozart tout simplement 
Concerto pour violon N°3 en Sol majeur K 216, - …L'interprétation de Julien Chauvin le confirme dès l'Allegro mené prestement avec une vraie aisance dans la partie soliste truffée de fines touches, alors que l'orchestre dispense un accompagnement non convenu. La cadence inventive, un brin mélancolique, …. L'Adagio développe un geste d'une grande profondeur, en même temps pétri de douceur, à un tempo soutenu. Les longues phrases du soliste, truffées de modulations mineures, introduisent un élément dramatique, passionné, jusque dans la cadence.  …
Symphonie N°41 ''Jupiter'' K 551 - ... Là encore, la manière de Chauvin est soucieuse des proportions dans le flux musical, maintenant des écarts de dynamique raisonnables. Ce qui confère une grande lisibilité à un discours combien riche dans sa vaste architecture. Témoin le soudain ralentissement précédant la coda. La péroraison et son génial caquetage des vents s'achemine vers une apothéose prestissime. Comme dans les deux autres œuvres, on admire le fini instrumental du Concert de la Loge, la superbe articulation des cordes, singulièrement dans le registre piano, le mélange parfait avec des bois d'une belle faconde. La patine que prodiguent les instruments d'époque ajoute à l'authenticité de ces exécutions. Jean-Pierre Robert - Article 

Resmusica 22/05/2021 : Fin du cycle des symphonies parisiennes de Haydn par le Concert de la Loge
…On retrouve avec plaisir ici tous les éléments qui ont concouru à l’excellence des volumes précédents : interprétation historiquement informée, pratique très maîtrisée des instruments anciens ou copies d’anciens avec une gourmandise et un hédonisme sonores toujours renouvelés, avec cette fraîcheur et cette transparence toute françaises …
…Symphonie n° 86 -..priment ici le permanent souci d’aération des textures, le rebond rythmique irrésistible et la finesse exquise d’articulation des phrasés (les notes répétées de l’allegro spiritoso, ou les accents du final allegro con spirito) doublée d’une agogique optimale dans le menuet et surtout d’une ampleur de propos prophétique au fil d’un final très emporté et pré-beethovénien. Benedict Hévry - Article

Télérama Mars 2021 : CD Haydn
…..    La beauté des instruments anciens se marie alors idéalement à celle des voix…..Après la joie céleste du Paradisi gloria, et l’Amen presque allègre sur lequel se referme le Stabat Mater, le Largo de la Symphonie nr 86 en ré majeur nous fait revenir en douceur dans le monde profane, bientôt animé par moult turbulences harmoniques et rythmiques. En s’inspirant des propositions de son public, le Concert de la Loge a rebaptisé ces deux dernières symphonies la Discrète et la Capricieuse. Des surnoms qui siéent à leurs caractères, et s’inscriront peut-être pour de bon dans la mémoire mélomane. Sophie Bourdais

Le Monde 5/03/2021 : CD Haydn - Stabat Mater – Symphonies parisiennes no 84 et n° 86
…Le son, charnu et sanguin, du Concert de la Loge favorise une imagerie d’une rare vérité. A l’instar de l’assise chorale fournie par l’Ensemble Aedes, les voix relèvent également de l’idéal. Vibrantes avec Florie Valiquette ou lumineuses avec Reinoud van Mechelen, les vocalises ne sentent jamais l’artifice, tandis que la délicate Adèle Charvet et le puissant Andreas Wolf apportent leur souffle de juste émotion à ce couronnement du culte marial qui marque l’apothéose du cycle haydnien réalisé par Julien Chauvin. Pierre Gervasoni - Article

Froggydelight.com Mars 2021 : CD Haydn : Stabat Mater, Symphonies n°84 & n°86
…Un très bel ensemble, une interprétation virtuose, un programme intelligent. Que demander de plus ?
…Julien Chauvin et son orchestre du concert nous offrent une interprétation, sur instruments d’époque, pleine d’allant, de vivacité et de finesse, de fougue, de panache et d’esprit : comme cette proposition de nommer par le public les deux symphonies soit "la discrète" pour la n°84 et ses couleurs sombres et "la capricieuse" pour la n°86 et son mouvement intitulé "Capriccio". Il y a un son fin, un jeu que l’on pourrait qualifier de délicat, une grande sensibilité également.  Jérôme Gillet - Article

Forumopera.com 22/02/2021 : CD Haydn – Stabat Mater - Recueilli comme flamboyant, exemplaire - ….Les solistes forment une équipe jeune, motivée, performante et harmonieuse. …Le chœur Aedes, préparé par Mathieu Romano, se montre ductile, puissant, clair, sans précédent dans cette œuvre. ….Julien Chauvin, qui dirige tout en tenant sa partie de violon, à l’égal de Haydn, nous vaut une lecture dynamique, sensible, souple, stylistiquement exemplaire, tout en se montrant respectueux du caractère sacré du texte. …. Ni emphase, ni lourdeur, une vie intense, captivante. Cet enregistrement nous paraît essentiel.  Yvan Beuvard - Article

Onlinemerker.com 17/02/2021 : CD J. Haydn – Stabat Mater, Symphonien Nr. 84 und 86
…Julien Chauvin reiht sich zu den bedeutenden Haydn-Interpreten wie Szell, Bernstein, Adam Fischer, Hogwood, Ticciati oder Antonini (Haydn Symphonie Edition 2032), die diesen wohl originellsten und einfallsreichsten aller Symphoniker mit federndem Schwung, dem launischen Auskosten der harmonischen Wechsel und ironischen Brechungen als auch dem Zelebrieren der wundersam herrlichsten melodischen Einfälle lebendig werden lassen. …  Dr. Ingobert Waltenberger - Resenzion

Classiquenews 11/02/2021 : CD HAYDN : Symphonies parisiennes 84 et 86. Stabat Mater - …Nuancée, précise, souple et aérée, l’approche du Concert de la Loge restitue toute la fine parure classique (et ses équilibres sonores) d’un Haydn ici plus expérimental que conforme. Dont l’élégance inscrit clairement tout le cycle des 3 pièces, dans cette subtilité toute parisienne. Superbe programme. Lucas Irom - Article

Le Devoir 26/06/2020 : CD Antonio Vivaldi, Julien Chauvin, Le Concert de la Loge
…Julien Chauvin y œuvre comme soliste et chef. Le programme présente, sous l’égide de l’éloquence théâtrale vivaldienne les Concertos RV 187, 217, 235, 321, 366, 387. Tout y est superbe, vif et radieux Christophe Huss - Article

Musicweb-international June 2020 : CD Vivaldi - Concerti per violino VIII ‘Il teatro'
….Egged on by Chauvin, who is clearly a remarkably extrovert player, the orchestra bring these six concertos vividly to life through some gloriously exuberant and theatrical gestures.
D major Concerto -… after a typically sequence-laden opening, sees Chauvin burst in with great dramatic flair and tossing off great showers of notes as if waving a glittering magician’s cloak over the proceedings. The music is full of ideas which suddenly break off and violently change direction. Vivaldi certainly has given huge opportunities to imaginative and capable players to draw marvellous things from his music, and it is to this ensemble’s eternal credit that they have collectively grasped all of these and run with them in the most gloriously invigorating manner. Marc Rochester – Review in full

ClassicsToday 5/07/2020 : Another Vivaldi Edition Violin Concerto Must-Have
Artistic Quality: 10 - Sound Quality: 9
…Julien Chauvin and Le Concert de la Loge meanwhile don’t fall into the “pretty-trap”. For all their beauty of execution, they play the dickens out of these works and it remains enjoyable and interesting after playing the disc on loop for days.
Not even Viktoria Mullova with Giovanni Antonini match Chauvin & Co.’s energetic and bristling–yet always still elegant–performance in the Gallant-virtuosic curtain-raiser of a concerto RV 187. Nor does anyone else in RV 366, the “Il Carbonelli” concerto with its Four Seasons-referencing Adagio. Despite there being no sense of one-upmanship (no sense of “faster-wilder-crazier” for its own sake), the five-year-old French orchestra makes Vivaldi come as vividly to life as can be imagined. A must-have Vivaldi recording. Jens F. Laurson – Review in full

Diapason Avril 2020 : Nouveauté – CD Vivaldi Concertos pour violon
….La concurrence est rude. Julien Chauvin se frotte à Carmignola ( et Amandine Beyer dans le RV 235) pour les œuvres tardives et à Guglielmo pour les autres. Mais pas d’inquiétude.
Ce nouveau venu dans le monde du Vénitien a l’étoffe des meilleurs. Son violon fin et racé avale les difficultés technique innombrables avec précision, et surtout un naturel jamais forcé : solaire et expressif en fait. …Julien Chauvin vise, lui, l’équilibre. Le Concert de la Loge le suit volontiers dans cette approche. La dynamique est toujours intéressante avec de jolies ponctuations et une réactivité opportune aux digressions solistes. Certes, une réverbération généreuse enveloppe ce tableau idyllique et jette notamment un voile sur les mouvements lents (RV 187, 217, 321), comme sur l’entrée Allegro du RV 366. Pas au point d’empêcher l’or de briller sur ce superbe album. Roger-Claude Travers

ConcertClassic 7/04/2020: Le Disque de la semaine – Vivaldi par Julien Chauvin et Le Concert de la Loge
Quelle belle surprise ! On connaît mieux Julien Chauvin en Konzertmeister du Concert de la Loge que dans le rôle de soliste au côté de l’ensemble qu’il a fondé et placé en peu de temps parmi les plus remarquables du genre..… La manière lumineuse et piaffante avec laquelle le soliste attaque l’Allegro initial du Concerto en ut majeur RV 187 donne le ton d’un album qui fait figure de rayon de soleil et de bouffée d’air frais…
…Sur un magnifique Guarneri de 1721, l’archet de Julien Chauvin parvient à extraire tout le suc des partitions, avec une pureté de ligne et une qualité d’intonation qui rappellent à quel instrumentiste on a affaire. D’un bout à l’autre de l’enregistrement, l’énergie vitaminée du propos – dépourvu de toute brusquerie cependant – émerveille, comme la diversité des éclairages et des couleurs. Ivresse virtuose ici, envoûtant lyrisme là, partout l’intensité et la complicité de l’échange entre le soliste et ses musiciens visent un seule et unique cible : la poésie. Le VIIIe volume des concerti per violino de l’Edition Vivaldi et, sans l’ombre d’une hésitation, l’un des plus aboutis ! Alain Cochard - Article

Resmusica 17/01/2020 : Un double anniversaire entre salon et concert par le Concert de la Loge
…Reicha y propose de subtils dialogues entre cordes et vents, avec de superbes interventions de la clarinette, ici magnifiquement tenue par Toni Salar-Verdù, avec de belles associations de timbres entre hautbois et alto ou cor et violoncelle et une dominante remarquable du violon solo de Julien Chauvin. La richesse thématique de l’ouvrage requiert une virtuosité de tous les instants où les instrumentistes du Concert de la Loge brillent merveilleusement.  Alain Huc de Vaubert - Article

Notulae.fr 5/01/2020 : CD Beethoven et Reicha par Le Concert de la Loge
… Les musiciens déploient des trésors d’énergie et de complicité pour rendre justice à Beethoven et Reicha, et s’ils ne parviennent pas toujours à sauver l’œuvre du Parisien d’adoption de quelques facilités, celle de son camarade viennois affiche en revanche une ligne et un galbe superbes. Maîtres de leurs moyens, les interprètes mettent la saveur et la couleur des instruments anciens, utilisés sans dogmatisme ni raideur, au service de l’expression. On goûte la finesse dans la recherche des nuances, la délicatesse gourmande comme la subtile astringence des timbres, le rebond sans manière, l’énergie sans brusquerie. L’équilibre entre les effectifs chambristes et les ambitions orchestrales s’établit avec naturel, sans qu’aucune des parties ne donne le sentiment de se contraindre ou de se surexposer ; tous prennent le temps de dialoguer, de sourire, de chanter. Jean-Christophe Pucek - Article

OpusKlassiek December 2019 : Symponies de Salon
…dit album is een voltreffer van de bovenste plank.  …Le Concert de la Loge speelt beide werken fenomenaal, met veel fleur en kleur, esprit en waar nodig Sturm und Drang. ... Het is een prestatie van de bovenste plank en daarmee is het, samen met de briljante uitvoering van het Septet, een geweldig album geworden. De opname stelt niet alleen de strijkers, maar ook de houtblazers en de hoorn in het best denkbare daglicht. In een woord subliem! Aart van der Wal - Recensie

Classiquehd.fr 8/11/2019 : CD Reicha, Beethoven – Symphonies de salon
….L’interprétation de ces deux œuvres est bourrée d’énergie et le style nouveau recherché par les deux compositeurs fait un bien fou dans l’écoute de la musique classique. … Le jeu est en tout-point excellent, tous les timbres résonnent merveilleusement bien et chaque instrument à une portée alléchante dans cette orchestration qui est emmenée par le grand Julien Chauvin. Rien n’est laissé au hasard dans cette production, c’est vraiment la grande classe à la française ! On en redemande... Article

Classiquenews 17/10/2019 : CD Haydn : Symphonie n°86. Airs d’opéras…
Le chef soigne l’élément phare de l’opus : sa vigueur ; comme ses surprises (le second motif à la place du premier, dans la réexposition du Vivace initial). Les instrumentistes font valoir leur grande homogénéité sonore et expressive, en particulier dans l’Adagio (ré mineur) au parcours rhapsodique d’une irrésistible profondeur. Tandis que le nerf et une caractérisation roborative animent le Menuet et le Vivace final.. .. A suivre. Lucas Irom - Article

Olyrix.com 11/10/2019 : L'Opéra des Lumières au Louvre
…Le Concert de la Loge est dirigé avec autant de précision que de fougue par Julien Chauvin qui révèle, voire réinvente la richesse instrumentale de cette partition ….…. Par ses applaudissements, le public juge réussi le pari de Julien Chauvin : il parvient à passionner des auditeurs peu familiers de cette symphonie et de ces airs méconnus malgré leurs échappées de vues vers le romantisme. Son interprétation alliée au sens dramaturgique et au brio de Sophie Karthäuser, n'est jamais gourmée : un modèle de vivacité naturelle et d'esprit. Claire de Oliveira - Article

OpusKlassiek Oktober 2019: CD Haydn L'Impatiente
…Onweerstaanbaar spiritueel is ook het overige programma, zowel wat het vocale als het instrumentale aandeel betreft. Karthäuser heeft alles in huis om deze Franse aria's een verbeeldingsvolle, expressieve stem mee te geven, vervuld van grote vocale souplesse en een volmaakte tekstbeheersing, ondersteund door een ensemble dat deze stukken eveneens op het lijf geschreven lijkt. De opname is verbazingwekkend goed.   Aart van der Wal - Artikel

Resmusica 15/10/2019 : Symphonies Parisiennes de Haydn, Quatrième volet pour le Concert De La Loge
…La constance est aussi le maître mot de Julien Chauvin et de son Concert de la Loge, musiciens sur instruments d’époque qui ne manquent ni de dynamisme, ni de cohésion collective, ni d’une précision de jeu et de vigueur, et cela encore une fois dans cette nouvelle parution discographique. La lecture est marquée par une élégance, une brillance et un charme qui séduit dès la première écoute, …Charlotte Saulneron - Article

Resmusica 31/07/2019: L’Amour de concert pour Sandrine Piau et Le Concert de la Loge
…La véritable satisfaction de ce disque reste l’interprétation foisonnante en couleurs et en sensibilité du Concert de la Loge mené d’une main de maître par le violentste Julien Chauvin. Si la prise de son les dessert en les positionnant au second plan, c’est bien l’intensité de chaque teinte orchestrale sur instruments d’époque qui est la plus savoureuse, notamment dans les œuvres instrumentales de Gabriel Pierné (Chanson d’autrefois), Henri Duparc (Aux étoiles), la Valse très lente de Massenet initialement pour piano, ou la Symphonie Gothique de Godard, magnifiant les amours vivaces de ce romantisme « de concert ». Charlotte Saulneron - Article

The Classic Review 18/06/2019 : CD “Si J’ai Aimé” – Le Concert De La Loge & Sandrine Piau, Soprano
… She is accompanied by the period forces of Le Concert De La Loge under their leader player Julien Chauvin. …. Their performances are delicate yet colorful, allowing Piau to sing naturally without being overwhelmed by large forces of a symphonic ensemble. The group also give short instrumental refreshments in-between melodies, delightfully played. Tal Agam -  Review in full

 

top