Home     Artists    Contact
WEINSTADT ARTISTS MANAGEMENT
 
 

Back to artist

 
Review GUILLAUME BELLOM
 

Crescendo Magazine 24/11/2019 : Un salon français à Dijon
A moins de trente ans, le violoncelle de Yan Levionnois a glané toutes les récompenses, avec un extraordinaire palmarès. Au piano, Guillaume Bellom, le talentueux bisontin qui a pris son envol. … La liberté des échanges, les couleurs, la conduite et la retenue du prologue, la fantaisie, le mystère et l’humour de la sérénade, enchaînée au finale endiablé sont autant de bonheurs. La plénitude, la rondeur du violoncelle comme la plus large palette expressive du piano traduisent à merveille la poésie douce-amère, la fantaisie et l’élégance sans la moindre afféterie, avec une saine vigueur.
Fauré Seconde Sonate - …L’andante méditatif nous émeut par son lyrisme contenu, d’une suprême élégance. Ample et varié est le finale, fluide, où les deux instruments s’animent pour retrouver le lyrisme serein. Il est difficile d’imaginer duo plus équilibré, dont l’entente soit à ce point exemplaire, avec une maîtrise musicale servie par une technique transcendante.
Nous tenons là deux interprètes qui se hissent au plus haut niveau. On cherche ses mots pour qualifier le jeu de chacun d'eux, tant on en a oublié les individualités pour un ensemble dont la perfection est aboutie.  Yvan Beuvard - Article

Resmusica 28/08/2019 : Saint-Saëns excellemment défendu par le Quatuor Girard et Guillaume Bellom
Situés aux deux extrémités de la vie d’homme et de créateur de Camille Saint-Saëns, le Quintette pour piano et cordes en la mineur et le Quatuor à cordes en mi mineur reçoivent une interprétation qui sans aucun doute fera date.
…Pour le Quintette en la mineur composé en 1855 à l’âge de 20 ans seulement, ils sont rejoints par le jeune pianiste Guillaume Bellom, élève du même établissement national et déjà possesseur de récompenses de renom et d’appréciations flatteuses au concert. Leur complicité et leur contrôle de la partition ne connaît aucune baisse de tonus ou d’intérêt. Une tendance à davantage de virtuosité se constate dans l’Allegro moderato e maestoso et le Presto, sans pour autant nuire à l’intérêt de l’écoute tandis que l’Andante sostenuto s’épanche, mélancolique et retenu, empli de noblesse et de générosité. Le Quintette se termine (Allegro assai ma tranquillo)  par un festival de notes radieuses où le pianiste et les cordes s’en donnent à cœur joie. Un régal. Jean-Luc Caron - Article

Bachtrack 8/08/2019: Heureux Août musical : Schumann, Bruch et Chopin complices à Deauville
…Pierre Fouchenneret et Guillaume Bellom ouvrent le concert. Les premiers accords de la Sonate pour violon et piano n° 2 de Schumann résonnent par des gestes amples et généreux. Cet engagement du corps ne laisse place à aucun artifice ; il ne peut être qu'au service du son. En cela, l'imperturbable archet de Pierre Fouchenneret, d'une densité de timbre remarquable, et l'intelligence du jeu de Guillaume Bellom parviennent à révéler de cette partition vaste et souvent donnée des richesses qu'une interprétation trop peu consciencieuse occulterait. Ici, on a privilégié un ton sérieux, une apparente gravité qui pour autant ne saurait lasser : les idées musicales sont sans cesse renouvelées. La subtilité, souvent microcosmique, s'exprime en une ligne mélodique émergeant de l'accompagnement, en un rubato léger qui isole un élément pour le souligner. La grandeur n'est cependant pas en reste et sait éclater au moment opportun, révélant dans les exclamations aiguës du violon ou les commentaires saillants du piano une vigueur qui sous-tend le premier mouvement. Trio pour alto, violoncelle et piano de Chopin - Œuvre surprenante, elle est redoutable de virtuosité pour Guillaume Bellom …. Arthur Macé - Article

Klara.be 3/06/2019 : Saint-Saëns - Quatuor Girard &  Guillaume Bellom
Saint-Saëns: Strijkkwartet nr.1 in e op.112 - Pianokwintet in a op.14 Klara’s Oordeel 4/4
Niet toevallig kregen ze de afgelopen vier jaar veel bijval voor hun uitvoeringen van alle kwartetten van Beethoven. Hun partner hier, pianist Guillaume Bellom, komt ook uit Frankrijk en is een al even verfijnd muzikant.  Erg mooi. Bart Tijskens - Artikel

Pizzicato.lu  14/05/2019 : Guillaume Bellom und Quatuor Girard mit charaktervollem Saint-Saëns
….Pianist Guillaume Bellom, der schon einen Preis für die Interpretation einer modernen Wettbewerbskomposition erhalten hat, schmiegt sich diesem jugendlichen Elan an und in das geschwisterliche Quartett ohne Abstriche ein. Sein Können setzt der Interpretation keine Grenzen, so dass das Quintett ebenfalls zum Genuss wird.  Uwe Krusch - Kritik

Musicweb-international.com 22/03/2019 : CD Saint-Saëns - String Quartet No. 1 & Piano Quintet - Quatuor Girard, Guillaume Bellom (piano)
….The piano plays a dominant virtuoso role, often in opposition to the string quartet, but also engaging in dialogue, ensemble, contrapuntal and unison passages. On this recording this predominantly stormy work is played with intelligence and alertness and there is a quasi-sacred feel to the Andante which is achieved most sympathetically. Overall, this is an unerringly compelling performance by Quatuor Girard and pianist Bellom shot through with rhythmic intensity and splendid attention to detail.  Michael Cookson - Review in full

Washingtonclassicalreview 20/02/2019 : Violinist Renaud Capuçon (and Guillaume Bellom piano) delivers a season highlight at Library of Congress
The French violinist played three outstanding sonatas, with the young French pianist Guillaume Bellom. The duo opened with a superlative rendition of Debussy’s concise, intensely flavorful Violin Sonata, - … After a fluttery, translucent introduction to the “Finale,” both musicians capered through the lightning-fast passages, a sort of swirling mist composed of wisps of sound.
Ravel’s Violin Sonata No. 2 - …. Few musicians can give such vivid life to this sonata’s second movement, “Blues,” …At a genial, ambling tempo Capuçon delighted in the many scoops, smears, and blue notes in his part, while Bellom gave a rough honky-tonk finish in the piano. …
Franck’s Violin Sonata - … Bellom attacked the keyboard part with orchestral scope, as in the stormy opening of the second movement, but also sensitivity, even in octaves and other large textures. In the gently paced first movement, the performers laid out the melodic themes that are transformed by Franck throughout the sonata, bringing them back with raw fire in the second movement and weaving them together hypnotically in the luxurious slow movement. With increasing turbulence and roiling tone, the duo brought the piece to a full-throated conclusion in the finale…. a performance that makes the early short list for the year’s best concerts.  Charles T. Downey – Review in full

 

 

top